Choucas des tours Coloeus monedula (Linnaeus, 1758)

Coloeus monedula (Linnaeus, 1758) (Syn. Corvus monedula) ou le Choucas des tours est un oiseau appartenant à la famille des Corvidae.

Corvus monedula adulte
Corvus monedula adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 30 à 34 cm, pour une envergure de 64 à 73 cm.
De loin, il est tout sombre. De près, il est gris foncé, avec les côtés du cou et la nuque gris plus pâle.
Son œil est pâle.
Le bec est en proportion bien plus mince que chez les corneilles et corbeaux.
Ses ailes sont longues et étroites.
Il a un large cou et un bec court conférant un aspect légèrement massif à l’avant.
Il est bruyant. Les cris de contact et d’alarme sont assez brefs, tranchants, parfois un peu rêches. Il émet souvent un « kya » heurté, souvent répété en séries, un « kyak ! » plus dur, un « kyaar » traînant, un « tchrèl » un peu plus rêche. Les sons varient en fonction de l’humeur. Ils bavardant souvent calmement, quand ils sont perchés. Son alarme est un « tchèèhr » rêche et perçant.

Il marche assez hardiment, dressé. En vol, il diffère des corneilles par des coups d’ailes rapides et amples.
Il apprécie les ruines, celles des châteaux en particulier d’où son nom de Choucas des tours les parcs, allées d’arbres et bois de feuillus offrants des cavités.
C’est un migrateur partiel au nord. Il est sédentaire ailleurs.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année et nicheur notamment dans les murs de l’église de Saint-Martin. Il arpente en petit groupe de quelques individus les glacis des remparts de la citadelle à la recherche d’insectes ou de larves qu’il va saisir volontiers dans la toison des Baudets du Poitou de Régis Léau. Les acrobaties en vol (looping, piqués vertigineux, vol sur le dos, décrochages brutaux, remontées presque verticales...) sont fréquentes et font l’objet de cascades collectives. Robuste, moqueur, provocateur avec d’autres espèces, les Choucas pratiquent une vie sociale turbulente, qui fascine l’observateur attentif.

Corvus monedula adulte
Corvus monedula adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Les couples sont unis pour la vie .
Le Choucas est cavernicole. Son nid est garni d’entassement de branchettes, d’herbes, de plumes... presque toujours édifié dans une anfractuosité de rocher ou de mur, une cavité d’arbre ou Choucas des tours une cheminée.
Les deux parents s’associent pour la construction composée de branchettes souvent entassées en grand nombre et disposées très sommairement. La femelle pond de 3 à 7 œufs dont l’incubation dure entre 16 et 18 jours. Les jeunes, nourris par les deux parents, s’envolent à 1 mois.

Cet oiseau grégaire cherche sa nourriture en groupe. Il est omnivore.

Mots-clés