Râle des genêts Crex crex (Linnaeus, 1758)

Crex crex (Linnaeus, 1758) ou le Râle des genêts est un oiseau de la famille des Rallidae.

Il mesure de 22 à 25 cm, moitié moins grand que la Perdrix grise et nettement plus élancé. Sa silhouette est similaire à celle du Râle d’eau, mais son bec est court et obtus.
Le plumage est jaune-gris brunâtre avec le trait sourcilier gris-bleu et du gris aux côtés de la poitrine.
Le dessus est bien marqué de sombre.
En vol, la plage alaire est brun-roux. Les pattes dépassent. Elles sont légèrement pendantes.
Le cri de la parade du crépuscule à l’aube est un « krex-krex » guttural et claironnant, mécanique, répété durant des heures, avec seulement de brèves pauses. Il est par ailleurs assez silencieux.

Moins inféodé aux régions marécageuses que les autres Rallidae ,il niche dans les prairies humides autour des étangs de plaine, dans les pâturages gras et les champs non moissonnés proches d’étangs et de lieux non drainés à végétation haute.
C’est un visiteur d’été, qui hiverne en Afrique orientale.
Sur l’île de Ré, il a pu être observé exceptionnellement durant la deuxième quinzaine de septembre.

Solitaire, le râle des genêts se montre actif dès le crépuscule et peut le rester jusqu’à l’aube par les nuits douces et sans pluie. Il est farouche. Débusqué, il vole sans hâte sur quelques mètres seulement, les pattes pendantes, avant de retomber dans l’herbe. Toutefois, inquiet il préfère se faufiler dans la végétation.

Sans l’assistance du mâle, la femelle niche au sol parmi les herbes ou parfois dans un champ de blé et pond jusqu’à 14 œufs. Les jeunes éclosent au bout de deux semaines et sont nourris par leur mère pendant deux ou trois jours. Ils trouvent ensuite eux-mêmes leur nourriture mais restent avec la femelle durant environ un mois encore avant de pouvoir voler. Les jeunes sont très vulnérables durant les premières semaines. Les faucheuses commençant à travailler de l’extérieur du pré vers son centre, piègent les jeunes râles. Refusant de quitter sa nichée, la femelle en est également souvent la victime.

Il mange des graines, de petits insectes, des limaces, des escargots, des mille-pattes, des vers de terre et des araignées.

Mots-clés