Bruant ortolan Emberiza hortulana (Linnaeus, 1758)

Emberiza hortulana (Linnaeus, 1758) ou le Bruant ortolan est un oiseau de la famille des Emberizidae.

Emberiza hortulana
Emberiza hortulana
Crédits : Ré Nature Environnement

Il mesure de 15 à 16,5 cm.
Il est moyen et élancé.
Sa tête est petite et ronde.
Le bec est assez long.
Ses pattes et son bec sont rose chamois. Le culmen est droit, un peu plus foncé.
En tous plumages, il a un net cercle oculaire blanc jaunâtre, un manteau gris brunâtre fortement rayé de foncé, le trait malaire foncé sur fond jaune pâle.
Les flancs et le ventre sont de nuance brun orangé d’intensité variable. La tête et la nuque sont habituellement olivâtres.
Le croupion est brun-gris rayé.
Le mâle nuptial a une large bande pectorale gris olivâtre étroite ou vague. L’orangé du dessous est parfois plus vague. Certains mâles ont une bande pectorale gris olivâtre sans taches.
Durant le 1er hiver, la tête est gris-brun, fortement striée. Le trait malaire, la poitrine et l’avant des flancs sont très striés. Le cercle oculaire est blanc chamois. Sa gorge est jaune chamois pâle.
Le contact est un « sli-é » presque dissyllabique ou un « tchi » bref, un peu heurté.

On le rencontre dans les cultures avec bosquets, les pâtures arborées, les clairières. Il est assez farouche et ne tarde pas à se cacher.
C’est un visiteur d’été, qui hiverne en Afrique tropicale. Il migre durant la nuit.

Emberiza hortulana
Emberiza hortulana
Crédits : Ré Nature Environnement

Dans l’île de Ré, il peut être rencontré d’avril à septembre. Il aurait été nicheur, il y a une trentaine d’années (non validé par nos soins) à la Flotte, Sainte-Marie à droite de la route de la Noue sens la Flotte - Sainte-Marie avant le camping des chardons bleus.
C’est un oiseau très menacé par la « chasse traditionnelle » dans les Landes notamment (chasse à l’aide de matoles, pièges où les oiseaux sauvages sont attirés par des oiseaux appelants... qui détruit plus de 30 000 oiseaux chaque année. On notera que cette chasse à l’Ortolan est interdite. Il s’agit d’une espèce protégée en déclin drastique.
Cette chasse interdite perdure avec la complicité active de parlementaires landais dont Henri Emmanuelli, ancien Président de l’Assemblée Nationale...

Le Bruant ortolan construit son nid à même le sol à partir d’éléments végétaux. La femelle dépose une ponte annuelle de 4 à 6 œufs qu’elle couvera seule.
Son alimentation est composée de graines, d’insectes, de lombrics, d’araignées... Il se nourrit en général au sol, souvent dans les herbes rases, sèches.

Nota bene : les photos d’ortolans ont été prises dans les cages d’une installation de braconnage qui a fait l’objet de PV et à été détruite après libération des oiseaux, en septembre 2014 lors d’une opération commando de la LPO.

Mots-clés