Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus (Linnaeus, 1758)

Emberiza schoeniclus (Linnaeus, 1758) ou le Bruant des roseaux est un passereau de la famille des Emberizidae.

Emberiza schoeniclus adulte
Emberiza schoeniclus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 13,5 à 15,5 cm.
Son bec est petit et foncé.
Le plumage est principalement brun et blanc chamois, avec des rayures foncées et les côtés de la queue blancs.
Le mâle nuptial est aisément reconnu à la tête et la gorge noires, au collier et à la moustache blancs.
Les autres plumages ont le sourcil chamois, la calotte et les joues brun-gris.
Le mâle est normalement reconnu à la gorge grisâtre ou irrégulièrement tachetée de noir.
La femelle a la gorge blanc beigeâtre sans taches, encadrée de nets traits noirs.
Les petites couvertures alaires sont brun-roux.
La joue est toujours légèrement grisâtre.
Ses pattes sont brun-roux ou noires.

Emberiza schoeniclus adulte
Emberiza schoeniclus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On le rencontre dans les roselières, les jonchaies hautes, les broussailles des zones humides.
Le mâle est facile à voir en période nuptiale, chantant sur un roseau ou du haut d’un buisson.
C’est une espèce par ailleurs assez discrète et se cachant vite à l’abri de la végétation, d’un vol un peu irrégulier.

C’est une espèce sédentaire en France. Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.
Il y niche en faible nombre dans les rares roselières des marais de Saint-Clément.

Emberiza schoeniclus adulte
Emberiza schoeniclus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Le nid est construit à même le sol ou proche du sol à partir de végétaux aquatiques. Le fond est garni d’éléments végétaux fins, de poils et de crin. Le support employé peut-être une touffe d’herbacées aquatiques, un tas de phragmites... La femelle dépose 2 pontes annuelles de 4 à 5 œufs qu’elle couvera seule.

Mots-clés