Gobemouche noir Ficedula hypoleuca (Pallas, 1764)

Ficedula hypoleuca (Pallas, 1764) ou le Gobemouche noir est un passereau appartenant à la famille des Muscicapidae.

Ficedula hypoleuca adulte
Ficedula hypoleuca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 12 à 13,5 cm.
Il est assez trapu.
Les sexes sont différents. La plupart des mâles nuptiaux sont noir et blanc. Les autres plumages sont brun et blanc sale.
Il se penche assez horizontalement.
Il a d’étroits bords blancs à la queue. Le dessous est blanchâtre.
Il a une certaine quantité de blanc à la base des rémiges primaires sur l’aile fermée. En général, il n’a pas de tache ou alors vague, blanc sale, dépassant à peine des couvertures primaires.
Quand le blanc est plus pur et étendu, il reste juste une petite tache.
Le mâle nuptial a le dessus noirâtre ou gris-brun foncé, avec en général une petite tache blanche au front. Les rémiges primaires et une partie des couvertures alaires sont assez foncées et fraîches, un peu plus brunes que le reste des ailes. Le plumage est variable. Certains sont plus noirs dessus, d’autres plus bariolés, d’autres enfin gris-brun et très semblables aux femelles mais reconnaissables habituellement au blanc du front, au blanc au vexille externe des tertiaires et au dessus de la queue plus noir.
Le mâle de 1er été est comme le mâle adulte. Mais de près, les rémiges primaires et une partie des couvertures alaires sont plus usées et brunes. En général, le dessus est moins noir, plus brun-gris.
La femelle adulte a le dessus brun. Elle n’a pas de tache frontale blanche. Elle a du blanc aux tertiaires n’englobant normalement jamais tout le vexille externe. Le bout des tertiaires a un étroit bord blanc de largeur uniforme.
Le mâle adulte en automne est comme la femelle adulte. Il parfois reconnaissable au dessus de la queue plus noir et aux couvertures alaires assez noirâtres.
Durant le 1er hiver, il est comme la femelle mais le décrochement entre le large bord blanc du vexille externe et l’étroit bord est blanc du vexille interne au bout des tertiaires.

On le rencontre dans des forêts claires de feuillus et mixtes, des parcs, des jardins. Il peut être également dans la taïga.
Il est actif et remuant.

Le gobe-mouche noir est migrateur, il hiverne en Afrique occidentale.On le voit
sur l’île de Réaux passages migratoires, il est surtout observé durant la première quinzaine de mai ainsi que de début août à la mi-octobre. Mais on peut éventuellement le voir durant le mois d’avril, la première quinzaine de juin et les deuxièmes quinzaines de juillet et d’octobre.

Le gobemouche noir effectue un petit vol stationnaire lui permettant de capturer des insectes volants.

Ficedula hypoleuca adulte
Ficedula hypoleuca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

La période de nidification se situe en mai-juin. L’espèce est cavernicole. Le nid est haut placé, dans un trou d’arbre, un ancien nid de pic épeiche, une cavité de mur ou une fissure de falaise. Il est constitué d’écorces, de feuilles, de brins d’herbes et garni de fibres, de crins. Il utilise également des nichoirs. La ponte est composée de 5 à 8 œufs de couleur bleu pâle. L’incubation par la femelle seule dure de 13 à 15 jours et les jeunes prennent leur envol de 12 à 17 jours après l’éclosion.

Il est insectivore. Il préfère les chenilles, les coléoptères et les mouches qu’il trouve posés sur les feuilles ou sur le sol. En outre, les araignées, les myriapodes, les isopodes, et même les mollusques fournissent un appoint non négligeable à son alimentation. Il consomme également des petits fruits des graines et des baies, notamment celle du sureau.

Mots-clés