Geai des des chênes Garrulus glandarius (Linnaeus, 1758)

Garrulus glandarius (Linnaeus, 1758) ou le Geai des chênes est un oiseau de la famille des Corvidae.

Garrulus glandarius adulte
Garrulus glandarius adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 32 à 35 cm, avec une envergure de 54 à 58 cm.
Il est coloré. Il est principalement brun-gris rosé. La gorge est blanchâtre. Les sous-caudales sont blanches.
Au poignet, il a une zone bleu pâle finement barrée de noir.
Il a une large moustache noire.
La calotte est blanchâtre tachetée de noir.
Les plumes de la calotte sont érectiles, donnant au crâne une forme pointue.
En vol, il a une grande zone blanche au croupion et une large barre alaire blanche.
C’est un oiseau sonore. Son cri est un « kchèèch ! » caractéristique, rauque et perçant, souvent répété.

Son vol est indécis, irrégulier, en ligne droite.
On le rencontre dans divers milieux boisés, de conifères ou de feuillus, de grands parcs touffus.
Il a surtout besoin de glands, cachés en automne pour la subsistance hivernale. Il peut les transporter dans son jabot, sur plusieurs kilomètres.
Il est surtout sédentaire mais certains individus nordiques sont migrateurs.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année et nicheur. Les chênaies de Chênes verts ou Yeuses (en vieux français) lui apporte en hiver les glands, qu’il peut disperser favorisant ainsi le développement des pré-bois, puis des bois. Son ordinaire de printemps, d’été et d’automne s’améliore des sauterelles, grillons, coléoptères, micromammifères des pelouses sableuses à plantes annuelles et vivaces, et aussi les petits oiseaux qu’il déniche au nid dans les pelouses sableuses à hautes graminées.
c’est un omnivore qui adore les bourgeons et toutes sortes de végétaux (voir plus loin).
Son ou ses cris collectifs railleurs « habitent » les bois rétais .

Garrulus glandarius adulte
Garrulus glandarius adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est un oiseau farouche et difficile à approcher. Il donne l’alarme de son cri rauque à la vue d’un prédateur et prévient ainsi les autres oiseaux.

Ils nichent par couples solitaires. Le nid est constitué de brindilles, de tiges sèches, rembourré avec des racines. Il est placé sur une branche d’arbre ou dans un buisson touffu. Le couple bâtit un nid assez léger de branchettes. Celui-ci est garni de fines racines.
La ponte est composée de 3 à 7 œufs verdâtres très finement tachés de gris-olive. L’incubation dure 16 jours. Les jeunes quittent le nid à une vingtaine de jours.

Il est omnivore. Son alimentation est composée de glands, soit près de 50% de son alimentation, d’autres fruits forestiers, de fruits cultivés, de graines de céréales. Néanmoins, c’est également un prédateur qui chasse lézards et campagnols et s’attaque aux couvées des petits passereaux.

Mots-clés