Aigle botté Hieraaetus pennatus (Gmelin, JF, 1788)

Hieraaetus pennatus (Gmelin, JF, 1788) ou l’Aigle botté est un rapace de la famille des Accipitridae.

Il mesure de 42 à 51 cm, avec une envergure de 110 à 135 cm.
C’est un petit aigle, à la silhouette et la taille de la buse variable . Mais la main est plus fournie avec une digitation supplémentaire conférant aux ailes une plus grande largeur.
La longueur de la queue est aux 4/5 ou la totalité de la largeur de l’aile.
La queue a le bout droit et les côtés droits.
Il a 2 formes. La pâle a le dessous du corps blanc et des couvertures sous-alaires blanches contrastant nettement avec les rémiges noires. La forme sombre a le dessous du corps brun foncé ainsi que les couvertures sous-alaires, et des rémiges comme chez la forme pâle mais habituellement plus brunes et barrées.
Le trait le plus marquant reste la pâleur des 3 rémiges primaires les plus internes.
Le dessous de la queue chez les 2 formes est gris avec la partie distale et la partie médiane plus foncées.
Presque tous les individus ont une petite tache blanche typique à l’avant de l’attache de l’aile, visible de face.
La zone diagonale est jaune brunâtre clair aux couvertures sus-alaires du bras, sus-caudales blanchâtres et scapulaires en partie pâles.
Il est assez bruyant lors de la nidification. Il est généralement un cri élevé « kli-kli-hli... ». Il émet également un « hiyaah » et une longue série de « gu » brefs.

On le rencontre dans les forêts avec des reliefs, les clairières et les champs.
C’est un visiteur d’été, qui hiverne en Afrique.
Sur l’île de Ré, il fut observé exceptionnellement de début juillet à la fin octobre, ainsi que durant la première quinzaine de mars et la seconde d’avril.

Les couples reviennent chaque année sur le même site de nidification, et semblent unis pour la vie. En revanche, les oiseaux vivent plutôt en solitaire en hiver, mais certains sites comprenant de petits massifs rocheux peuvent voir 4 à 6 individus ensemble.

Il plane avec les ailes non relevées mais portées vers l’avant. Il a un vol gracieux, plus rapide que celui d’une buse se faufilant entre les arbres.

Le nid se trouve presque toujours dans un arbre, sur une paroi rocheuse. Il est construit par les deux adultes. Les adultes apportent des branches et des rameaux de bois. La femelle dépose de 1 à 3 œufs blancs, tachetés de brun, en avril-mai. L’incubation dure environ 32 à 34 jours.
Les poussins quittent le nid vers l’âge de 50 à 60 jours. Ils restent encore quelques jours aux alentours du nid où les parents les nourrissent toujours.

Il se nourrit de lézards, petits oiseaux, petits mammifères, reptiles et insectes.

Mots-clés