Locustelle luscinioïde Locustella luscinioides (Savi, 1824)

Locustella luscinioides (Savi, 1824) ou la Locustelle luscinioïde est un oiseau de la famille des Sylviidae.

Elle mesure de 13,5 à 15 cm.
Dans le même milieu avec son plumage brun et blanc sale uniforme, elle peut être confondue avec la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus).
Elle est brun-roux dessus avec le sourcil pâle, court et « insignifiant ».
Les sous-caudales sont longues et brun-roux clair à bout diffusément pâle.
Le bord de l’aile est arqué avec le vexille externe blanchâtre à la longue rémige primaire externe.
Le dessus est brun-roux est plus uniforme et un peu plus foncé.
Elle a une nuance gris-brun à la poitrine et une nuance gris-brun roux aux flancs.
La queue est plus large avec de fines barres dessus.
Les pattes sont chair grisâtre.
Le contact est un « pvitt » métallique. Le chant est à peu près comme la Locustelle tachetée (Locustella naevia) : surtout de nuit, la stridulation est prolongée. Il est toutefois caractérisé par une fréquence plus élevée, un ton plus grave et par le fait que le « surrrrrrrrrrrrr... » est plus un bourdonnement sec et atone qu’une vibration aiguë. Les strophes commencent par une série de cliquètements accélérés aboutissant à la stridulation « pt... pt pt-ptptptsurrrr... ».

On la rencontre dans de grandes roselières hautes, moins souvent dans les jonchaies et autre végétation riveraine.
C’est une visiteuse d’été, qui hiverne au sud du Sahara.
Sur l’île de Ré, elle est rarement observée en juin.

Elle vit en solitaire ou en couple. On la trouve généralement seule en dehors de la période de reproduction. Elle est très discrète mais pas farouche. Les mâles aiment bien s’installer pour chanter sur des perchoirs bien exposés. Aussi, peut-on les observer aisément.

Le nid repose dans une touffe de plantes serrées, sur des laîches, sur un paquet de roseaux brisés ou dans quelque enchevêtrement végétal entouré d’eau, à faible hauteur. Les deux parents bâtissent l’édifice avec des fragments de roseaux, de massettes ou de laîches desséchées. Les couvées sont composées de 4 œufs, au fond blanchâtre mais presque entièrement recouverts de points ou de taches brun-gris, brunes ou violettes. L’incubation dure environ 12 jours. Après l’éclosion, le séjour des jeunes au nid prend une douzaine de jours supplémentaires.

Elle recherche son alimentation en marchant et en sautillant. Elle consomme des insectes, des araignées et des escargots dans la végétation basse.

Mots-clés