Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea (Tunstall, 1771)

Motacilla cinerea (Tunstall, 1771) ou la Bergeronnette des ruisseaux est un oiseau appartenant à la famille des Motacillidae.

Motacilla cinerea adulte
Motacilla cinerea adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 17 à 20 cm.
La queue est très longue. Les pattes sont courtes et chair brunâtre.
Les sous-caudales sont jaune vif. Le croupion est jaune verdâtre vif.
Les tertiaires sont bordées de blanc (jaunâtre).
Le sourcil est net et pâle.
Le dos est gris et les ailes sont noirâtres.
Lors du vol onduleux, la longue queue bien évidente. La barre alaire est large et blanche, surtout évidente dessous.
Le mâle adulte nuptial a la bavette noire. Le sourcil et l’espace sous-mustacien sont blanc pur.
La femelle adulte nuptiale a la gorge blanche nuancée de grisâtre. Elle est parfois plus semblable au mâle, avec beaucoup de noir à la gorge. Le sourcil est blanc beigeâtre. L’espace sous-mustacien est peu net.
Durant l’hiver, elle a la gorge pâle. Elle est plus jaune à la poitrine et plus blanc à la gorge.
Le juvénile est jaune plus pâle à la poitrine et beigeâtre à la gorge.
Le contact est un « tsîit » ou « tsissit ». En cas d’inquiétude, elle émet un « suyi » répété, souvent mêlé au cri de contact.

Motacilla cinerea adulte
Motacilla cinerea adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle balance constamment et fortement sa longue queue mais aussi l’arrière du corps.
On la rencontre notamment près de petits cours d’eau avec des pierres bien exposées et des bosquets ou des rideaux d’arbres, ainsi que sur les rives de mares, d’étangs et de lacs.
C’est une migratrice partielle, qui hiverne en Europe occidentale. Sur l’île de Ré, on la rencontre surtout de la mi-septembre à la fin mars, voire d’août à juin.

Son nid est dans une fissure de rocher, à flanc de carrière, dans un trou de mur près de l’eau…
Cette bergeronnette construit son nid avec des brins d’herbe, de petites racines, de la mousse, des débris de feuilles et en garnit l’intérieur d’un fin tissage de fibres végétales, de poils, de crin. La femelle pond quatre à six œufs, couvés durant 12-14 jours.

Motacilla cinerea adulte
Motacilla cinerea adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle se nourrit d’insectes aquatiques et de leurs larves ainsi que de nombreux petits animaux aquatiques. Elle parcourt des rochers ou des rives graveleuses, ou déambule près des bassins, capturant ses proies au sol et au bord de l’eau.
Sur l’île de Ré ,on la voit lors des passages migratoires d’automne ...

Mots-clés