Bondrée apivore Pernis apivorus (Linnaeus, 1758)

Pernis apivorus (Linnaeus, 1758) ou la Bondrée apivore est un rapace de la famille des Accipitridae.

Pernis apivorus adulte
Pernis apivorus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 52 à 59 cm, avec une envergure de 113 à 135 cm.
Le cou étroit et la tête sont tendus en vol.
La queue est assez longue, à peu près comme la largeur des ailes, à bords vaguement convexes et à coins arrondis.
La peau autour de la base du bec et près des yeux est protégée par de courtes plumes raides ressemblant à des écailles. Les narines sont étroites, comme des fentes, afin d’éviter la pénétration des insectes, mais aussi de la terre et de la cire.
La silhouette frontale en plané est caractérisée par les ailes légèrement en cloche, sans saillie du poignet.
Le mâle adulte a la main fournie et une assez longue queue. Seule la partie distale des rémiges primaires externes est noire. Il a un net bord postérieur noir aux ailes. Il a une large bande pâle sous les rémiges et des marques alignées formant des bandes noirâtres. La queue a une large barre terminale sombre, une large bande pâle et 1 ou 2 barres vers la base, sombres et étroites. La tête est en grande partie gris bleuté. Le dessus est gris brunâtre. Le dessous a de nettes barres sombres. Il a une cire grise. Son œil est jaune.
La femelle adulte a le bout sombre des primaires externes un peu plus étendu et moins tranché. La bande pâle est moins large entre les barres sombres du bout et de la base des rémiges et des rectrices. Les rémiges secondaires sont souvent ombrées. Elle n’a pas de gris bleuté à la tête. Le dessus est brun foncé de sorte qu’on ne voit pratiquement pas de barres.
Le juvénile a les rémiges primaires internes un peu plus courtes, et parfois la queue plus courte. Le bout des ailes est plus sombre. Les rémiges ont des barres plus nombreuses que chez les adultes. Les rémiges secondaires et les rectrices sont souvent ombrées, les dernières avec 4 ou 5 bandes régulièrement réparties. La cire est jaune. Son œil est sombre.
C’est une espèce silencieuse hors nidification. Elle émet généralement un sifflement plaintif « piii-lou » ou « glu-i-yih ».

Pernis apivorus adulte
Pernis apivorus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

C’est une visiteuse d’été, qui hiverne en Afrique tropicale.
Sur l’île de Ré, on peut la rencontrer en mai et de début août à la mi-septembre. Mais elle peut être présente de début avril à fin novembre.
On la rencontre dans les forêts à clairières et les coupes. Elle est présente dans les champs avec des bosquets, les lieux humides.

Son nid est construit par les 2 adultes au même endroit que l’année précédente ou près de leur site habituel. Le nid est situé très haut dans un arbre sur une branche latérale. Il est fait de rameaux frais portant encore des feuilles. La femelle dépose 1 à 3 œufs blancs tachetés de brun, à deux jours d’intervalles. L’incubation dure environ 33 à 35 jours, partagée entre les deux parents. Les poussins sont nidicoles et restent au nid pendant 33 à 45 jours, et ils sont nourris par les deux parents. Ils quittent le nid à l’âge de 40 jours. Ils deviennent indépendants au bout d’environ 55 jours.

Pernis apivorus adulte
Pernis apivorus adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle se nourrit principalement de guêpes et de larves d’hyménoptères (bourdons, guêpes) dont elle recherche le nid qu’elle déterre en creusant profondément le sol. Au printemps, lorsque les couvains sont peu développés, elle consomme alors de petits rongeurs, des œufs, des jeunes oiseaux, des grenouilles et des petits reptiles. Occasionnellement, elle se nourrit de petits fruits.

Mots-clés