Phylloscopus sibilatrix (Bechstein, 1792)

Pouillot siffleur

Phylloscopus sibilatrix (Bechstein, 1792) ou le Pouillot siffleur est un oiseau de la famille des Phylloscopidae.

Il mesure de 11 à 12,5 cm,de la taille du Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus). Il également élancé mais ses ailes sont plus longues et plus pointues.
Le dessus est vert mousse foncé soutenu avec bord pâle des tertiaires contrastant. Les rémiges et grandes couvertures sont bordées de vert-jaune. Il a un très long sourcil jaune.
Le trait sourcilier est vert-gris bien marqué, à partir des lores.
La gorge, les parotiques et le haut de la poitrine sont jaune citron pâle tranchant habituellement avec le reste du dessous blanc soyeux.
Le contact est un « zip » incisif.

On le rencontre surtout les boisements ombreux, à troncs espacés. Il est présent aussi dans les chênaies avec sous-bois peu fourni.
C’est un migrateur, qui hiverne en Afrique tropicale.
Sur l’île de Ré, il a été rarement observé (de la mi-août à la mi-septembre, ainsi que durant la deuxième quinzaine d’octobre).
Il est discret mais pas farouche.

La femelle bâtit seule son nid, qu’elle situe toujours au sol. C’est une construction en forme de niche avec un trou d’envol latéral. Elle l’installe le plus souvent dans des endroits à végétation rare ou sans végétation du tout, et cependant ce nid est très difficile à découvrir en raison de sa parfaite dissimulation sous des feuilles sèches ou des herbes. Elle couve les cinq à sept œufs blancs recouverts d’assez grandes taches brun foncé ou gris.

Il capture des insectes et des araignées sur les feuilles et sur les branches des arbres, de manière moins active que le pouillot fitis. Il attrape également des mouches en voletant.