Pic vert Picus viridis (Linnaeus, 1758)

Picus viridis (Linnaeus, 1758) ou le Pic vert est un oiseau appartenant à la famille des Picidea.

Picus viridis adulte
Picus viridis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 30 à 36 cm, avec une envergure de 45 à 51 cm, de forme massive (bec, cou, corps, queue courte).
Le dessus est vert, avec un croupion jaune.
La femelle juvénile est grisâtre dessus et vole bien ondulant, les ailes étroites et la queue longue.
Posé, la calotte est rouge. L’œil est blanc entouré de noir.
Le mâle a une amande rouge à la moustache noire, mais pas la femelle.
Le juvénile a une coloration à peu près comme les adultes mais le plumage est tacheté et barré.
Souvent en vol, il émet un sonore et brusque « kiu-kiu-kiuk », parfois prolongé, et des longues séries avec l’accentuation une syllabe sur 2 ou toutes les 4 syllabes.

On le rencontre dans les bois et les forêts de feuillus et mixtes, les zones cultivées avec pâturages, grands parcs, et même des zones plus ouvertes à bosquets.
Commun sur le continent, il est exceptionnel sur l’île de Ré, où ne fut que très rarement observé (moins de 5 fois, durant la première quinzaine de juin).
C’est un oiseau farouche que l’on repère bien grâce a son « rire » sonore et caractéristique.

Le vol est lourd et onduleux.

Picus viridis juvénile
Picus viridis juvénile
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Vers la fin d’avril, le couple creuse une cavité, dans un tronc d’arbre pourri. La femelle pond de 5 à 7 œufs, qu’elle couve alternativement avec le mâle pendant 15 à 17 jours. Les jeunes quittent la cavité après 18 à 21 jours, puis se tiennent encore quelques jours dans le voisinage du trou, à l’intérieur duquel ils se réfugient la nuit.

Bien qu’il soit souvent sur les arbres, le Pic vert se nourrit à terre. Il avance sur le sol en sautillant à la recherche de fourmilières. Après avoir pratiqué un trou avec son bec, il y introduit sa langue en engluant les fourmis et leurs larves. Si sa nourriture se compose surtout d’insectes, il la complète aussi de graines et de baies.

Mots-clés