Accenteur mouchet Prunella modularis (Linnaeus, 1758)

Prunella modularis (Linnaeus, 1758) ou l’Accenteur mouchet est un oiseau de la famille des Prunellidae.

Prunella modularis adulte
Prunella modularis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Il mesure de 13 à 14,5 cm.
Son bec est fin.
Il rappelle mais en plus fin le Moineau domestique (Passer domesticus). Le dessus est brun rayé.
La tête est gris bleuté tout comme la poitrine.
Ses pattes sont brun rouge.
La queue n’a pas de blanc.
Ses grandes couvertures ont de fines taches pâles, formant parfois comme une étroite barre alaire.
Il donne l’impression d’être uniformément coloré et assez sombre. Le bleuté de son ventre est parfois plus soutenu.
Le contact en vol est un « tihihihi » tintant ou tremblotant, et très fin. L’alarme est un « tiih » assez fort et net. Son chant est une phase assez sonore, aiguë et sur un ton assez uniforme. Il peut surprendre par sa force.

Prunella modularis adulte
Prunella modularis adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Le vol est brusque et légèrement bondissant.
Il se tient souvent bien en vue et en hauteur quand il chante, mais sinon vit caché.
On le rencontre dans des boisements de conifères, mixtes ou de feuillus.
Il est sédentaire dans l’ouest et le sud de l’Europe. Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année et nicheur.
Il est solitaire et discret en été.

Prunella modularis adulte
Prunella modularis adulte
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Le nid est placé dans un buisson ou un arbuste. Il se compose de mousse et d’herbes sèches, avec un soubassement de quelques brindilles. La femelle couve 3 à 6 œufs turquoise vif pendant 13 à 14 jours. L’accenteur mouchet peut se permettre d’avoir des œufs aussi colorés, car le nid est placé dans un endroit sombre où le camouflage a moins d’importance que chez les oiseaux qui nichent à découvert.
Il apprécie de nicher dans les haies et massifs d’Arroches marines, parfois très près des maisons.

Prunella modularis adulte
Prunella modularis adulte
Crédits : Cécilia Saunier-Court

En été, il capture les insectes au sol ,des araignées également, n’hésitant pas a grimper dans la végétation basse. En hiver, il se nourrit presque exclusivement de petites baies et de graines.
C’est un oiseau dont le nom est très rarement prononcé bien que très présent dans les jardins de l’île. Il fait souvent l’objet de questions : « j’ai vu un drôle d’oiseau que je n’avais jamais rencontré ». Sa discrétion, son plumage marron-noir, ses déplacements dans l’ombre des arbustes au ras du sol le cachent au plus grand nombre.

Mots-clés