Regulus ignicapilla (Temminck, 1820)

Roitelet à triple bandeau

Regulus ignicapilla (Temminck, 1820) ou le Roitelet à triple bandeau est un oiseau appartenant à la famille des Regulidae.

Regulus ignicapillus
Regulus ignicapillus
Crédits : Cécile Rousse
Regulus ignicapilla
04/09/2020 - Mouille-Pieds - La Couarde sur Mer
Patrice Giraudeau

Il mesure de 9 à 10 cm.
Il est décelé et généralement reconnu à la voix.
Il est minuscule.
Son plumage est en principe comme celui du Roitelet huppé (Regulus regulus).
Le sourcil est net et blanc. Le trait sourcilier est noir.
Les côtés du cou sont vert jaunâtre vif nuancé de chamois, non uniformément vert-gris.
La calotte est comme chez le Roitelet huppé mais les traits latéraux noirs plus larges, réunis au-dessus du front.
Le mâle adulte a beaucoup d’orangé sur la calotte, généralement visible même quand l’oiseau est calme.
La femelle adulte n’a peu ou pas d’orangé sur la calotte.
Le juvénile n’a pas de motif net à la calotte avant la mue de fin d’été, mais la face est rayée.
Le contact est similaire au Roitelet huppé mais plus net, « zit-zit-zit ». Le chant est une répétition rapide d’un même son fin, avec un léger accroissement de l’intensité, légère montée et bref trille finale.

On le rencontre dans des forêts de feuillus ou mixtes, mais aussi des bois de conifères.
C’est un migrateur partiel.
Sur l’île de Ré, il est présent toute l’année.Il est nicheur.

Il peut se joindre aux rondes de mésanges et aux autres petits oiseaux en hiver. Ses couleurs vives sur la tête jouent un rôle dans la communication entre membres de la même espèce dans la végétation dense.

Il construit un nid sphérique incroyablement grand, aux parois épaisses, s’ouvrant par un orifice au sommet. Il est composé de mousse et de peluches végétales, tapissé de crins, de toiles d’araignées et de plumes. Il est placé dans un conifère, une cavité d’arbre ou de mur. La ponte est constituée de 7 à 9 œufs blanchâtres dont l’incubation dure de 14 à 16 jours.

Il mange presque exclusivement des insectes. Il a tendance à se nourrir au bas des arbres, de préférence dans les sous-bois. Il peut attraper ses proies en voletant à l’extrémité des branches ou plus souvent capture les insectes dissimulés sous les feuilles.