Sitta europaea (Linnaeus, 1758)

Sitelle torchepot

Sitta europaea (Linnaeus, 1758) ou la Sitelle torchepot est un oiseau appartenant à la famille des Sittidae.

Exceptionnelle dans l’île de Ré, elle mesure de 12 à 14,5 cm.
Elle n’a presque pas de cou. Sa tête est grosse. Son bec est long et pointu.
Le dessus est gris bleuté. Le dessous est pâle.
Son trait sourcilier est pâle noir.
Les sexes sont semblables mais les flancs du mâle sont brun-roux plus intense.
En quête de nourriture, elle émet habituellement un « zit » aigu et un « ziité » plus étiré. Le chant est de divers types, tous sonores.

Elle est vive et active, se déplace hardiment, grimpe habillement par à-coups aux branches et aux troncs. Elle descend la tête en avant ce qui évite la confusion avec les grimpereaux.
On la rencontre dans des forêts mixtes et de feuillus avec de vieux arbres, des parcs et de grands jardins.
Elle est sédentaire. Sur l’île de Ré, elle ne fut que rarement observée durant la deuxième quinzaine de juin.

La sittelle torchepot niche dans des trous ou des crevasses, mais ne creuse pas elle-même. C’est souvent une ancienne loge de pic. Elle réduit l’entrée en construisant un dur mur de boue séchée autour du trou jusqu’à ce qu’il ait la bonne taille. Elle utilise aussi de la résine en tant que répulsif pour les prédateurs.
La femelle dépose 6 à 8 œufs blancs, tachetés de brun. L’incubation dure environ 13 à 18 jours.

Elle se nourrit d’insectes et d’araignées qu’elle trouve dans l’écorce des arbres. En hiver, elle se nourrit aussi de graines. Pour se nourrir, elle se rapproche souvent des habitations.