Chouette hulotte Strix aluco (Linnaeus, 1758)

Strix aluco (Linnaeus, 1758) ou la Chouette hulotte est un rapace nocturne, appartenant à la famille des Strigidae.

Strix aluco adulte
Strix aluco adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 37 à 43 cm, avec une envergure de 81 à 96 cm.
Elle est trapue.
Ses ailes sont larges et arrondies.
La tête est grosse et ronde.
La couleur de fond varie du brun-roux au brun grisâtre. Tout le plumage est finement rayé et vermiculé de sombre.
La face est assez unie.
Elle a d’étroits sourcils supplémentaires pâles au front, renforçant l’expression aimable. Ses yeux sont noirs.
Les scapulaires ont des rangées de taches pâles.
Elle n’a pas de zone pâle à la base de la main, dessus.
La queue a de fines barres insignifiantes.
Elle est assez loquace. Le cri le plus fréquent est un « ké-vit’ » aigu et répété. Elle émet des variantes excitées pour l’alarme. Le chant est un hululement triste portant loin. Il comprend un son initial descendant sur la fin, une pause de 2 à 4 secondes, un son coupé net et suivi d’une série rapide en staccato s’achevant par un son descendant, prolongé « houououououuh… hou’ – hou’hou’hou’hououououououuh ». La femelle émet une variant rauque et plaintive. En période nuptiale, les 2 sexes font entendre un trémolo grave et vibrant : « ou’ou’ou’ou’ou’ou’ou… ». Le quémandage des jeunes est un aigre « psièpp ».

On la rencontre dans des forêts, des bois, le bocage, des parcs, avec des feuillus âgés. Elle est souvent à proximité de l’homme.
Elle est assez commune et sédentaire. Sur l’île de Ré, elle ne fut que très rarement observée (février, avril et juin).

Son nid est situé dans un trou d’arbre. La femelle pond de 2 à 4 œufs blancs et ronds déposés à même le fond de la cavité.

Son régime est composé de petits mammifères (mulots, musaraignes, souris, campagnols), mais aussi de hérissons, de grenouilles, de vers, de mollusques et d’insectes. Après avoir mangé, elle régurgite le tout en pelote de réjection.

Mots-clés