Fauvette babillarde Sylvia curruca (Linnaeus, 1758)

Sylvia curruca (Linnaeus, 1758) ou la Fauvette babillarde est un oiseau de la famille des Sylviidea.

Sylvia curruca adulte
Sylvia curruca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 11,5 à 13,5 cm.
Elle est petite mais charpentée.
Sa queue est assez courte.
Le dessus est gris brunâtre avec la calotte et la queue plus grises.
Les caractères les plus distinctifs sont les parotiques gris plus foncé que la calotte, la petite taille et les pattes gris foncé.
Certaines ont une trace de sourcil blanc grisâtre.
L’iris est foncé (gris ou brun).
Le bec est assez court et foncé, à base gris bleuté plus clair.
Le contact est un « tett » calme et sec. En migration, il émet également un « tché-tché-tché-tché » plaintif et rabâché. Le chant est une notre reprise en courte série retentissante, précédée d’un bref bavardage râpeux.

On la rencontre dans la campagne avec de grosses haies, de jeunes conifères, des jardins avec des haies et arbustes à baies, parfois même des buissons épineux purs.
C’est une migratrice, qui hiverne dans le nord-est de l’Afrique. Sur l’île de Ré, elle ne fut que rarement observée (début mai et fin octobre).
Elle a des mœurs discrètes sur les lieux de nidification. Elle se révèle surtout par sa voix.

Sylvia curruca adulte
Sylvia curruca adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle vadrouille fréquemment d’un bosquet à un autre en effectuant un vol avec de lents battements d’ailes.

Son nid est construit dans les buissons généralement à faible hauteur. Il est construit avec divers fragments végétaux mais aussi avec du duvet et des cocons d’araignées. La femelle pond 4 à 6 œufs sont déposées par an. L’incubation est assurée pendant près de 11 jours.

Son régime alimentaire est insectivore et ponctuellement frugivore.

Mots-clés