Grive litorne Turdus pilaris (Linnaeus, 1758)

Turdus pilaris (Linnaeus, 1758) ou la Grive litorne est un oiseau de la famille des Turdidea.

Turdus pilaris adulte
Turdus pilaris adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

Elle mesure de 22 à 27 cm.
Elle est grande et forte.
Sa queue est longue.
Elle est reconnaissable en vol à la longueur de la queue, le croupion gris clair, et le dessous des ailes blanc.
Le dos est brun-roux.
Sa calotte et sa nuque sont grises.
Le dessous est densément tacheté.
Sa poitrine est jaune roussâtre.
Les sexes sont semblables.
Le juvénile a des taches pâles aux couvertures alaires.

Turdus pilaris adulte
Turdus pilaris adulte
Crédits : Jean-Yves Piel

On la rencontre dans les boisements et les zones broussailleuses, bois de feuillus et mixtes assez clairs, prés avec bosquets, parcs et jardins.
C’est une migratrice au nord. Sur l’île de Ré, elle est présente de la mi-octobre à la mi-avril, voire de début octobre à la fin avril. Comme pour toutes les grives, les coups de froid peuvent sur l’île faire l’objet d’arrivées massives de ces beaux oiseaux...

A terre, la litorne se comporte typiquement comme les autres membres de la famille, adoptant souvent une posture rectiligne et progressant par bonds un peu lourdauds. Alarmée, elle se tient presque verticale et scrute de tous les côtés. A l’approche d’un prédateur, toute la bande se réfugie dans un arbre voisin où elle se pose généralement face au vent.

Après l’accouplement, elle bâtit dans la fourche haute d’un arbre un nid d’herbes en forme de coupe, garni de boue. Il est ensuite tapissé d’herbes fines. La femelle pond 5 ou 6 œufs bleu verdâtre tachetés de rougeâtre. Les œufs éclosent au bout de 11 à 14 jours d’incubation.

Elle consomme des vers, des limaces, des insectes et des araignées. Par temps froid, elles se rabattent sur des baies comme celles de l’aubépine, de l’églantier ou du sureau. Elles peuvent aussi tirer profit des pommes ou des poires tombées au sol.

Mots-clés