Vipère aspic Vipera aspis

Vipera aspic
Vipera aspic
Crédits : Eric Oulhen

La Vipère aspic est présente dans l’île de Ré, issue d’une population relictuelle localisée sur les communes de La Flotte et Rivedoux entre les ruines de l’abbaye des Chateliers et les bois des Bragauds d’après les mentions faites par le docteur Duguy dans la littérature.
Des spécimens ont pu également franchir le pont comme c’est le cas pour la couleuvre verte et jaune ou la couleuvre à collier embarqué dans des transports de bois ou de matériaux... Elle fait régulièrement l’objet de canulars ou de témoignages non vérifiés, de chasseurs notamment.

Vipera aspic
Vipera aspic
Crédits : Eric Oulhen

Deux individus ont été identifiés et validés en 2012 et 2013, un mort au dos noir, un vivant au dos de couleur brune et grise avec le caractéristique zigzag dorsal formant d’étroites barres transversales. La coloration est très variable pouvant aller jusqu’au rouge brun et même rouge « brique » pour certains dessins dorsaux.
La face ventrale est plus claire, généralement grise à bleuâtre piquetée de noir.
La Vipère aspic présente une longueur de 60 à 80 cm pour les plus longues, tête triangulaire, museau légèrement retroussé, la tête se différencie bien du cou. Le corps est trapu voire très épais.

Vipera aspic
Vipera aspic
Crédits : Eric Oulhen

Elle affectionne les lieux protégés secs et boisés ou les espaces peuplés de buissons et de broussailles à l’abri du vent.
Son activité est diurne ou nocturne selon les conditions météo, elle hiberne 2 à 3 mois de novembre à février. Opportuniste elle se nourrit de rongeurs et de proies diverses.

Mots-clés