Marronnier d’Inde, Marronnier blanc Aesculus hippocastanum L.

Aesculus hippocastanum
Aesculus hippocastanum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Aesculus hippocastanum L. ou le Marronnier d’Inde est un arbre caducifolié de la famille des Sapindaceae et de la sous-famille des Hippocastanaceae. Il peut mesurer jusqu’à 20 m. Il peut vivre jusqu’à 200 ans avec une croissance rapide. Cette espèce est postpionnière. Il fleurit entre avril et mai. Il est pollinisée par les insectes.

Aesculus hippocastanum
Aesculus hippocastanum
Crédits : Ré Nature Environnement

Le tronc est droit. Son houppier est ovoïde pyramidal et ses branches grosses, arquées et ascendantes.
L’écorce est brun rougeâtre ou brun-gris, devenant écailleuse puis gris noirâtre.
Ses jeunes rameaux sont gros, bruns et couverts de lenticelles avec de grosses cicatrices foliaires.
Les bourgeons sont gros, bruns, visqueux et luisants.
Les feuilles sont grandes, opposées, pétiolées et palmatilobées (5 ou 7 folioles dentées).
Les fleurs sont groupées en grappes dressées. Elles sont hermaphrodites, zygomorphes, blanches teintées de rose et/ou de jaune.
Les graines (marrons) sont acajou, luisantes, par 1 ou 2 dans une capsule (bogue) plus ou moins épineuse, verte.

Aesculus hippocastanum
Aesculus hippocastanum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Il est originaire des Balkans, introduit en 1615 à Paris par Bachelier. Il est surtout planté pour l’ornement. Mais il est parfois subspontané, s’intégrant dans des types forestiers dominés par des espèces nomades.
Sur l’île de Ré, il ne serait présent que sur deux communes, à savoir Le Bois-Plage-en-Ré et Sainte-Marie-de-Ré. Il est présent dans de nombreux espaces urbains et dans divers jardins privés.

Aesculus hippocastanum
Aesculus hippocastanum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

C’est une espèce héliophile ou de demi-ombre.
Les marrons, les feuilles et les brindilles sont connues pour être toxiques pour toutes les espèces animales. Et c’est une plante mellifère.

Carte de répartition d'Aesculus hippocastanum
Carte de répartition d’Aesculus hippocastanum
Crédits : Ré Nature Environnement

Mots-clés