Ailanthe, Faux vernis du Japon Ailanthus altissima (Mill.) Swingle

Ailanthus altissima (Mill.) Swingle ou l’Ailanthe est un arbre pouvant atteindre 25 m. C’est un caducifolié appartenant à la famille des Simaroubaceae. Il s’appelle aussi Faux vernis du Japon. Il rejette de souche et drageonne. Il est dioïque ou polygame qui fleurit en juillet. Il est pollinisé par les insectes et dispersée par le vent. C’est une espèce pionnière. Sa longévité est de 100 à 150 ans.

Ailanthus altissima
Ailanthus altissima
Crédits : Ré Nature Environnement

Son odeur générale (surtout des feuilles) est désagréable.
Son tronc est droit. Ses branches sont robustes et ascendantes. L’écorce est grise et lisse, avec des côtes verticales anguleuses et blanchâtres.
Les jeunes rameaux sont brun orangé, avec de nombreuses lenticelles et de grosses cicatrices foliaires.
Ses feuilles sont alternes, molles, très grandes, composées pennées, à 13-25 paires de folioles glabres, aiguës, munies à la base de 1-4 dents portant une glande à odeur désagréable.
Les fleurs sont blanchâtres en grappes ramifiées pendantes.
Les fruits sont des samares rougeâtres, longues de 3-4 cm.

Ailanthus altissima
Ailanthus altissima
Crédits : Ré Nature Environnement

Introduit en France vers 1740 à partir de graines expédiées de Chine par le père jésuite Pierre d’Incarville, l’Ailanthe a été utilisé comme plante ornementale pour réaliser des alignements dans les avenues. Il fut planté comme arbre d’ornement. Mais aujourd’hui, il s’est largement échappé des jardins pour devenir invasif dans les espaces naturels.
Les peuplements peuvent être si denses qu’ils sont impénétrables, et que rien ne pousse sous leur couvert.
C’est une espèce héliophile et légèrement thermophile.
On le trouve le long des voies de communications, d’où il envahit les friches, les bords de champs ou les prairies voisines. Il est fréquent en ville : terrains vagues, fissures des trottoirs, murs... Son installation est facilitée par une tolérance aux conditions de pauvreté et de sécheresse des sols ainsi qu’à la pollution de l’air.

Ailanthus altissima
Ailanthus altissima
Crédits : Ré Nature Environnement

Sa sève est toxique.
A la fin du XIXe siècle, il a aussi été utilisé pour l’élevage d’un ver à soie (Samia cynthia).

Carte de répartition d'Ailanthus altissima
Carte de répartition d’Ailanthus altissima
Crédits : Ré Nature Environnement

On peut le confondre avec différentes espèces de sumacs aux feuilles semblables, mais dont les fruits sont des drupes de petite taille.

Mots-clés