Mouron rouge, Mouron des champs Lysimachia arvensis (L.) U.Manns & Anderb.

Lysimachia arvensis (L.) U.Manns & Anderb. (Syn. Anagallis arvensis) ou le Mouron rouge est une Primulaceae. C’est une espèce annuelle, mesurant jusqu’à 15 cm. Elle fleurit entre mai et octobre. Ses autres noms sont : Mouron des champs, Faux mouron, Morgeline, Ménuchon, Miroir du temps, Fausse-Morgeline...

Anagallis arvensis
Anagallis arvensis
Crédits : Ré Nature Environnement

Cette plante est couchée, avec des tiges carrées.
Les feuilles sont ovales pointues, ponctuées de noir dessous, sessiles, par paires ou verticillées et opposées.
Les fleurs sont habituellement rouges vermillon, parfois roses, lilas ou bleues, en étoiles, solitaires à l’aisselle des feuilles, s’ouvrant au soleil, de 0,5 cm, sur de longs pédoncules dressés pétales aussi longs que les sépales, à bord poilu.
Les pétales sont arrondis, souvent finement dentés au sommet et ciliés au bord.
Les fruits sont des pyxides ayant de nombreuses graines.

Anagallis arvensis
Anagallis arvensis
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Très commun en France, on le croise dans les cultures et sur les dunes, mais aussi dans les champs, bords des routes, jardins, terrains sablonneux, sols cultivés, terrains vagues...
Sur l’île de Ré, il est très répandu partout, dans les sables un peu tassés et humides, à végétation ouverte (cultures, bords de chemins). La forme à fleurs bleues est rare.

Carte de répartition d'Anagallis arvensis
Carte de répartition d’Anagallis arvensis
Crédits : Ré Nature Environnement

Le mouron rouge n’est guère dangereux pour l’homme, mais il passe pour être toxique auprès de divers animaux, poissons et oiseaux surtout. La racine était parfois utilisée en Inde pour empoisonner le poisson et le pêcher facilement.
La plante entière renferme des saponosides et des cucurbitacines, substances toxiques.
En médecine populaire, il est employé pour soigner la toux, les maladies du foie et des reins ainsi que contre les douleurs articulaires. Mais attention, mal utilisé, il peut être toxique
Dans l’antiquité grecque, le mouron était un remède contre la mélancolie. Au Moyen Âge, il était utilisé comme médicament pour soigner les malades mentaux. En phytothérapie, il ne joue aucun rôle, mais est administré à l’occasion en homéopathie.
Ses fleurs s’ouvrent le matin vers 9 h pour se refermer au plus tard vers 15h. Elles se ferment également lorsque le ciel se couvre, indiquant la venue prochaine de pluie.

Anagallis arvensis
Anagallis arvensis
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Mots-clés