Flouve odorante Anthoxanthum odoratum L.

Anthoxanthum odoratum
Anthoxanthum odoratum
Crédits : Ré Nature Environnement

Anthoxanthum odoratum L. ou la Flouve odorante est une Poaceae. Elle est vivace et mesure jusqu’à 60 cm. Elle fleurit entre mars et juillet. Ses autres noms sont Chiendent odorant ou Foin dur...

Anthoxanthum odoratum
Anthoxanthum odoratum
Crédits : Ré Nature Environnement

Cette plante est glabre ou velue, légèrement odorante et cespiteuse.
La tige est simple, dressée ou genouillée à la base.
Les feuilles sont larges de 3-5 mm, ciliées au sommet de la gaine. La dernière feuille caulinaire est très courte.
La ligule [1] est oblongue et assez souvent déchirée.
La panicule [2] est contractée en « épi » dense, allongé et cylindrique, à surface irrégulière. Les fleurs sont verdâtres, à la fin jaunâtres.
Les glumes [3] sont glabres ou velues. Les glumelles des fleurs stériles sont très velues, l’inférieure munie sur le dos d’une arête droite et courte, la supérieure portant une arête genouillée.

Anthoxanthum odoratum
Anthoxanthum odoratum
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est commune dans presque toute la France, Corse comprise. C’est l’une des Poaceae les plus répandues dans toutes les pelouses de l’île, qui sont souvent des friches anciennes. Elle est également commune dans les clairières ou sur les lisières.
C’est une espèce héliophile ou de demi-ombre.

Carte de répartition d'Anthoxanthum odoratum
Carte de répartition d’Anthoxanthum odoratum
Crédits : Ré Nature Environnement

C’est une plante fourragère intéressante (précocité et odeur agréable communiquées au foin). Elle contient de la coumarine.

Mots-clés


[1Ligule : petite languette membraneuse située à la jonction de la gaine et du limbe des feuilles chez les Poaceae

[2Panicule : inflorescence composée dont les rameaux, de longueur décroissante de bas en haut, forment par leur ensemble une sorte de pyramide

[3Glume : bractée placée à la base des épillets des Poaceae