Armoise vulgaire, Armoise citronnelle Artemisia vulgaris L.

Artemisia vulgaris L. ou l’Armoise vulgaire est une plante vivace, mesurant jusqu’à 150 cm. Elle appartient à la famille des Asteraceae. On l’appelle aussi Armoise commune ou Armoise citronnelle.

Artemisia vulgaris
Artemisia vulgaris
Crédits : Ré Nature Environnement

Les tiges sont glabres, à moelle centrale.
Ses feuilles sont 1-2 pennatiséquées. Les supérieures sont sessiles, vert foncé, presque glabres dessus, à duvet argenté dessous.
Les capitules sont petits, tubuliflores, ovoïdes, jaunâtre ou brun pourpré, nombreux, en grappes à l’aisselle des feuilles.

On la trouve, entre autre, sur les terrains vagues. C’est une plante rudérale, très répandue sur l’île comme ailleurs dans le Centre-Ouest.

Carte de répartition d'Artemisia vulgaris
Carte de répartition d’Artemisia vulgaris
Crédits : Ré Nature Environnement

On peut ajouter aux salades les jeunes pousses d’armoise avec l’extrémité tendre des tiges, juteuse, sucrée et aromatique. Leur saveur rappelle celle de l’artichaut. Les pousses sont trop cotonneuses pour être mangées telles quelles, mais on peut en faire de très bons beignets.

Artemisia vulgaris
Artemisia vulgaris
Crédits : Ré Nature Environnement

La plante contient une huile essentielle, un principe amer et de l’inuline.
L’armoise est apéritive, emménagogue [1], cholagogue [2], digestive, fortifiante, antianémique [3], antispasmodique et vermifuge. Elle était vénérée par les anciens pour ses vertus purificatrices et magiques. Elle est tonique, fébrifuge [4], diurétique.
Très bénéfique si elle est consommée avec modération, elle serait épileptisante et allergisante à haute dose. On signale qu’à très haute dose, l’armoise peut se montrer toxique et abortive.
L’armoise est une plante qui déclenche des allergies.

Artemisia vulgaris
Artemisia vulgaris
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle s’utilise en condiment : 2 ou 4 jeunes feuilles hachées fin avec de la salade verte et de l’ail, des tomates.
L’armoise parfume les viandes blanches, le riz, les crustacés. Elle rend la chair des volailles, oies, dindes plus tendre et plus savoureuse. Elle entre dans la composition de liqueurs et alcools dont le pastis de Forcalquier. En Provence on la trouve sur les marchés auprès des marocains qui l’ajoutent au thé à la menthe.

Feuilles jeunes avant floraison. Contrairement aux alcools à base d’absinthe, les armoises cuisinées ne sont pas toxiques, toutefois, en raison de ses propriétés abortives, il est conseillé de ne pas la consommer à dose élevée (au-delà de 60 g par jour et par personne) !

Mots-clés


[1Emménagogue : qui provoque l’apparition des règles

[2Cholagogue : qui permet l’évacuation de la bile

[3Antianémique : substance capable de stimuler la formation de globules rouges

[4Fébrifuge : qui combat la fièvre et ses manifestations