Chélidoine, Eclaire, Herbe aux verrues Chelidonium majus L.

Chelidonium majus
Chelidonium majus
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Chelidonium majus L. ou la Chélidoine est une plante vivace de la famille des Papaveraceae. Elles mesurent jusqu’à 90 cm. Elle fleurit de mai à octobre. Elle est pollinisée par les insectes et dispersée par les fourmis. Ses autres noms sont Grande chélidoine, Herbe aux verrues, Herbe aux boucs, Herbe de l’hirondelle...

Chelidonium majus
Chelidonium majus
Crédits : Cécilia Saunier-Court

C’est une plante à suc jaune orangé.
La tige est dressée ramifiée, cassante, velue, renflée aux nœuds et particulièrement à la base.
Les feuilles sont molles, pennatiséquées, à 5 ou 7 segments ovales incisés-lobés, rappelant la feuille des chênes et glauques en dessous.
Les fleurs sont jaunes, petites et à pédoncules inégaux.
Les capsules sont très étroites, longues de 3-4 cm, glabres et à 2 valves s’ouvrant de bas en haut.

Carte de répartition de Chelidonium majus
Carte de répartition de Chelidonium majus
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est commune dans presque toute la France, mais elle est plus rare en région méditerranéenne. C’est une espèce de demi-ombre.
On la trouve dans les décombres, haies, jardins, vieux murs, forêts rudéralisées ou forêts ripicoles.
Sur l’île de Ré, elle est devenue rare.

Le suc caustique est employé pour guérir les cors et les verrues et, parfois, les ophtalmies.

Mots-clés