Cyprès à gros fruits Cupressus macrocarpa Hartw.

Cupressus macrocarpa
Cupressus macrocarpa
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Cupressus macrocarpa Hartw. ou le Cyprès de Lambert est un arbre sempervirent de la famille des Cupressaceae. Il mesure jusqu’à 25 m. On l’appelle aussi Cyprès à gros fruits.

Cupressus macrocarpa
Cupressus macrocarpa
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Son port est étalé jusqu’à 10 m, élancé, évasé.
Le tronc est court, trapu. L’écorce est brun rougeâtre qui sur les vieux sujets vire au gris cendré, à tendance à desquamer en écailles.
Les rameaux sont ascendants, en angle aigu de 45°.
Les feuilles sont aromatiques, écailleuses, imbriquées, vert franc, à odeur de citronnelle. Le jeune feuillage est jaune-vert clair puis vert franc, brillant.
Les fleurs sont à l’extrémité des rameaux. Les chatons mâles sont oblongs, ocre jaune à brun clair, chargés en pollen pouvant être allergisant de février à avril selon le climat. Les femelles sont globuleuses, vertes réunies en bouquet à l’extrémité des jeunes pousses.
Le cône femelle est arrondi, brun rougeâtre à maturité.

Carte de répartition de Cupressus macrocarpa
Carte de répartition de Cupressus macrocarpa
Crédits : Ré Nature Environnement

Il fut introduit sur le littoral atlantique. Cet arbre craint les fortes gelées mais résiste bien aux embruns.
C’est l’un des arbres les plus répandus sur l’île pourtant les germinations naturelles sont très rares. Il est planté partout, soit en individus isolés, soit pour former des haies qui mettent les habitations à l’abri du vent et des regards. Il forme parfois des bosquets denses, sous lesquels rien ne pousse, à l’exception de rares champignons.

Cupressus macrocarpa
Cupressus macrocarpa
Crédits : Cécilia Saunier-Court

La densité des Cyprès de Lambert, dans l’île de Ré, est l’une des plus forte d’Europe. Originaire d’Amérique du Nord (États-Unis), ils ont été plantés après la seconde guerre mondiale. Il constitue une véritable signature des paysages de l’île. Leurs ramures horizontales, leurs branches desséchées, apportent une originalité qui mérite d’être soulignée. Arbres toujours en feuilles, ils sont des refuges, des dortoirs, des lieux de nidification appréciés par de nombreux oiseaux et notamment les rapaces nocturnes.
Leur sous-bois à la couche humique très fine sont riches de champignons très rares et de banques d’Agarics « champignons de Paris » qui font l’objet de prélèvements pour rafraîchir le patrimoine génétique des champignons de Paris cultivés qui constitue une richesse française a l’exportation...
Ré Nat s’est mobilisée pour empêcher l’abattage des Cyprès de Lambert de la pointe de Sablanceau (Rivedoux) lors de son aménagement routier. Elle n’a pu empêcher l’abattage de 120 arbres d’une soixantaine d’années qui faisaient la beauté de l’arrivée sur l’île. Encore une fois la forte mobilisation organisée par Ré Nat a permis de sauver environ 150 arbres... et a permis d’obtenir la revégétalisation des aménagements avec des essences locales... comme les Chênes verts, Pins parasols, Tamaris, Arroches marines etc...

Mots-clés