Lierre Hedera helix f. helix

Hedera helix f. helix ou le Lierre est une liane sempervirente de la famille des Araliaceae. Elle mesure jusqu’à 30 m de long. Cette plante est hermaphrodite. Elle fleurit de septembre à octobre. Elle est pollinisée par les insectes et est dispersée par les oiseaux. Ses autres noms sont : Lierre grimpant, Lierre des poètes, Herbe de Saint-Jean, Bourreau des arbres, Rondelette...

Hedera helix subsp. helix
Hedera helix subsp. helix
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Cet arbrisseau a des tiges sarmenteuses, couchées radicantes sur le sol ou grimpantes par des crampons.
Ses feuilles alternes, pétiolées, coriaces, luisantes et persistantes. Les caulinaires sont palmatinervées à 3 ou 5 lobes triangulaires. Celles des rameaux sont florifères de lumière. Elles sont entières, ovales et acuminées.
Les fleurs sont jaune verdâtre en ombelles terminales, globuleuses et à nombreux rayons pubescents.
Ses fruits sont globuleux noir bleuâtre (drupes), cerclés vers le sommet (mûrs de mars à mai).

Carte de répartition d'Hedera helix subsp. helix
Carte de répartition d’Hedera helix subsp. helix
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est très commune dans l’ensemble de la France. C’est une espèce de demi-ombre ou d’ombre (ne fleurissant et ne fructifiant qu’en pleine lumière).
On le rencontre dans des bois, des haies, sur des rochers, des murs ou encore dans des parcs.
Sur l’île de Ré, bien que présent dans les bois, le lierre affectionne particulièrement les champs abandonnés, non loin du rivage, recouvrant parfois entièrement le sol et les murettes.

Hedera helix subsp. helix
Hedera helix subsp. helix
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Les baies sont très appréciées du pigeon ramier et d’autres oiseaux, mais toxiques pour l’homme.
Quelques fruits, très irritants, peuvent déclencher des troubles digestifs, nerveux et respiratoires. Leur saveur désagréable empêche de les manger, mais il arrive que des enfants s’intoxiquent.
Appliquées sur la peau, les feuilles irritent les personnes sensibles.
Les feuilles sont expectorantes [1], dépuratives [2] et cholagogues [3], mais leur usage interne n’est pas sans danger. En usage externe, elles ont une action analgésique, vasoconstrictrice [4] et hémolytique [5]. On les met à macérer dans du vinaigre pour en faire des applications coricides.

Hedera helix subsp. helix
Hedera helix subsp. helix
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Contrairement à la croyance populaire, le Lierre n’est pas un parasite. Il ne se sert des arbres que pour gagner la lumière. Ses crampons ne pénètrent pas dans l’écorce. Il ne fait que prendre appuie sur l’arbre.

Hedera helix subsp. helix
Hedera helix subsp. helix
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Et lorsqu’il est présent en grande quantité sur un arbre, il remplie un rôle « d’écran total » face aux rayons de soleil.
De plus, avec sa floraison et sa fructification décalées, il permet à de nombreux animaux (insectes, oiseaux) de pouvoir se nourrir à des périodes où il a moins de nourriture pour eux. Il peut aussi servir de cachette pour beaucoup d’animaux.

Mots-clés


[1Expectorant : qui facilite le rejet des sécrétions provenant des voies respiratoires

[2Dépuratif (-ve) : qui purifie le sang en aidant à l’élimination des déchets

[3Cholagogue : qui permet l’évacuation de la bile

[4Vasoconstrictrice : qui réduit le calibre des vaisseaux sanguins

[5Hémolytique : qui provoque la destruction des globules rouges avec libération de l’hémoglobine