Argousier Hippophae rhamnoides L.

Hippophae rhamnoides L. ou l’Argousier est un Arbrisseau caducifolié de la famille des Eleagnaceae. Il vit jusqu’à 80 ans et drageonne vigoureusement. Il fleurit de mars à avril, avant la feuillaison. Il est pollinisé par les insectes et dispersé par les oiseaux. Cette espèce dioïque est pionnière. Ses autres noms sont Griset, Saule épineux, Faux nerprun, Bourdaine marine...

La souche a de longs stolons souterrains (drageons).
Son écorce est grise à écailles argentées.
Les tiges sont dressées, très ramifiées et à rameaux épineux.
Ses feuilles sont alternes, simples, entières, oblongues, lancéolées, beaucoup plus longues que larges, d’abord argentées, puis roussâtres en dessous.
Les fleurs mâles sont en courts chatons latéraux sessiles à l’aisselle d’écailles. Les fleurs femelles sont solitaires, axillaires et brièvement pédicellées.
Ses fleurs sont tubulaires lobées, petites et à 2 sépales verdâtres.
Les baies sont jaunes ou oranges et globuleuses (6-8 mm de diamètre).

Carte de répartition d'Hippophae rhamnoides
Carte de répartition d’Hippophae rhamnoides
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est assez commune dans les dunes de la Manche, dans les alluvions du Rhône, dans des torrents alpins et de la partie alsacienne du Rhin. Elle est plantée ou subspontanée ailleurs.
C’est une espèce héliophile [1].
On la trouve dans des fourrés, des lisières forestières, des forêts claires (pineraies), des forêts ripicoles, sur les arrière-dunes.

Elle est utilisée comme plante ornementale ou pour la fixation et la colonisation de terrains nus : restauration des terrains en montagne (R.T.M.), talus et terre-plein autoroutiers.

Lorsque les cornouilles sont parfaitement mûres (rouge sombre et molles), elles se classent parmi les meilleurs de nos fruits sauvages. Elles sont aromatiques, sucrées et acidulées, mélange de cerise, de framboise et de groseille. A ce stade, elles sont excellentes crues.
Avant maturité totale, quand elles sont rouge vif et encore fermes, leur acidité est excessive pour les consommer crues, mais on en fait des tartes, des compotes et des confitures, autrefois réputées.
Les cornouilles immatures mais déjà teintées d’organe était jadis conservées dans la saumure, par lacto-fermentation, et utilisées comme un alcool.
Les fleurs odorantes auraient servi en Norvège à parfumer un alcool.
Les cornouilles sont riches en acides organiques, en pectine et en sucres.

On fait, à partir des fruits, des sirops, des gelées, des sauces. Leur cueillette est délicate, les petites baies se détachant difficilement et s’écrasant entre les doigts.
Ils sont antiscorbutiques [2], aromatiques et astringents [3].
Très riche en vitamines C, le fruit est utilisé contre le scorbut et la grippe. Il est aussi antiseptique, tonique et vermifuge, bon contre l’anémie et les infections. Il contient aussi de la provitamine 1, des vitamines B1, B2, B6 et E.
Barrière naturelle efficace avec ses épines, il est planté en haie, surtout sur le littoral de la Manche, comme haie brise-vent et pour maintenir le sable.

Mots-clés


[1Héliophile : se dit d’une plante qui ne peut se développer complètement qu’en pleine lumière

[2Antiscorbutique : qui prévient ou traite le scorbut

[3Astringent : resserrant les tissus et diminuant les sécrétions