Lamium purpureum L.

Lamier pourpre

Lamium purpureum
Lamium purpureum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Lamium purpureum L. ou le Lamier pourpre est une Lamiaceae annuelle. Elle mesure jusqu’à 40 cm. Elle fleurit de mars à septembre. Elle est pollinisée par les insectes et est dispersée par les fourmis. Ses autres noms sont Ortie rouge, Ortie morte, Pied de poule.

Lamium purpureum
Lamium purpureum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Son odeur est fétide.
La plante est pubescente.
Ses racines sont grêles.
Les tiges sont d’abord couchées, puis redressées, terminées par des fleurs, à feuilles groupées à la base et sous les verticilles de fleurs.
Ses feuilles sont toutes pétiolées, opposées décussées, ovales, obtuses, régulièrement dentées et crénelées. Les feuilles supérieures sont rapprochées en pyramide, d’abord rouges puis violacées.
Les fleurs sont pourpres, en verticilles très rapprochés au sommet de la tige.
Les dents du calice sont étalées après floraison, plus longues que le tube.
Sa corolle est longue de 10-15 mm, à tube non étranglé à la base.

Carte de répartition de Lamium purpureum
Carte de répartition de Lamium purpureum
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est commune dans toute la France (y compris en Corse). C’est une espèce héliophile.
On la rencontre dans des cultures, des jardins, des chemins, des haies, des vignobles ou des coupes.

Lamium purpureum
Lamium purpureum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

C’est une plante mellifère. Elle est astringente et vulnéraire. Elle est considérée comme une « mauvaise herbe » dans les jardins.