Fougère aigle, Grande fougère Pteridium aquilinum (L.) Kuhn

Pteridium aquilinum (L.) Kuhn ou la Fougère aigle est une Hypolepidaceae vivace. Elle mesure jusqu’à 200 cm (voire 250 cm). Elle fructifie entre juillet et octobre. On l’appelle aussi Grande fougère, Fougère impériale, Porte-aigle, Fougère commune...

Pteridium aquilinum
Pteridium aquilinum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

La souche est profonde, noire, fibreuse et longuement traçante.
Sa fronde [1] est triangulaire, 3 ou 4 fois pennatiséquée [2], à pétiole épais et très long.
Les divisions primaires sont opposées et pétiolées. Celles de dernier ordre sont plus ou moins entières triangulaires, sessiles, velues en dessous, un peu enroulées sur les bords.
Ses sporanges [3] sont sur les bords des divisions de dernier ordre.

Carte de répartition de Pteridium aquilinum
Carte de répartition de Pteridium aquilinum
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est très commune. C’est une espèce de lumière ou de demi-ombre.
On la rencontre dans des forêts claires, des landes, des prairies peu pâturées jusqu’à 1700 m... Sur l’île de ré, elle constitue des peuplements denses et étendus.

Pteridium aquilinum
Pteridium aquilinum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Le rhizome est parfois suffisamment épais et riche en amidon pour pouvoir être consommé.
Les jeunes pousses, ramassées lorsqu’elles sont encore très tendres, sont cuites à l’eau puis servies avec une sauce. Elles sont assez mucilagineuses et leur goût est généralement agréable.
Les pousses renferment une thiaminase (détruisant la vitamine B1), un hétéroside cyanogénétique et des substances cancérigènes.
Toutes les parties de la fougère aigle sont toxiques lorsqu’elles sont crues. C’est pourquoi elle doit toujours être cuite. Il arrive que les pousses soient si riches en hétéroside cyanogénétique qu’à la cuisson elles dégagent une forte odeur d’amande amère. Elles seraient dangereuses, mais leur amertume prononcée empêchera de les consommer.
Les équidés la consomment volontiers, surtout en l’absence d’herbes comestibles. C’est la consommation sur une longue durée qui est toxique : de 15 à 20 jours et jusque 35 jours. Les symptômes nerveux prédominent : faiblesse, tremblements musculaires, spasmes, convulsions. La mortalité est importante.

Pteridium aquilinum
Pteridium aquilinum
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Mots-clés


[1Fronde : feuille des fougères

[2Pennatiséquée = divisée complètement jusqu’à la nervure médiane

[3Sporange : organe contenant les spores chez les plantes cryptogames