Ficaire Ficaria verna Huds.

Ranunculus ficaria
Ranunculus ficaria
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Ficaria verna Huds. ou la Ficaire fausse renoncule est une Ranunculaceae vivace. Elle mesure jusqu’à 25 cm. Elle fleurit d’avril à mai. Ses autres noms sont Ficaire printanière, Ficaire, Bouton d’or, Herbe aux hémorroïdes...

Ranunculus ficaria
Ranunculus ficaria
Crédits : Cécilia Saunier-Court

La souche a des racines fasciculées, mêlées de tubercules renflés en massue.
Sa tige est étalée, ramifiée et glabre.
Les feuilles sont luisantes, ovales cordées à sommet arrondi, entières ou légèrement sinuées, pourvues d’un long pétiole engainant.
Ses grandes fleurs sont solitaires, jaune d’or brillant, 3 sépales, 6-12 pétales à onglet marqué.
Les fruits sont réunis en tête globuleuse, légèrement velus et dépourvus de bec.

Carte de répartition de Ranunculus ficaria
Carte de répartition de Ranunculus ficaria
Crédits : Ré Nature Environnement

Elle est très commune dans toute la France. C’est une espèce d’ombre ou demi-ombre.
On la trouve dans des forêts feuilles, des aulnaies-frênaies, des haies fraîches, des vergers, des terrains défrichés.

Ranunculus ficaria
Ranunculus ficaria
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Les jeunes feuilles peuvent être ajoutées crues aux salades composées. Elles sont à peine âcres. Blanchies sous une couche de feuilles mortes ou de terre, elles pourraient même servir de base pour une salade. Plus âgée, la ficaire peut être cuite à l’eau pour éliminer son âcreté, puis préparée de diverses manières. C’est un légume qui n’est pas désagréable. Quelques fleurs peuvent décorer la salade.

La ficaire renferme une substance âcre, la protoanémonine, formée à la lumière. Le séchage la transforme en anémonine, qui n’est pas irritante.

Elle était autrefois considérée comme remède spécifique des hémorroïdes, sous forme d’onguent ou de compresses à appliquer et d’une décoction à ingurgiter. D’après la médecine des signatures, l’indication de cet emploi était donnée par la forme des racines, qui effectivement ressemblent un peu à des hémorroïdes.

Ranunculus ficaria
Ranunculus ficaria
Crédits : Cécilia Saunier-Court

Mots-clés