Oseille crépue Rumex crispus L.

Rumex crispus
Rumex crispus
Crédits : Ré Nature Environnement

Rumex crispus L. ou l’Oseille crépue est une plante vivace. Elle appartient à la famille des Polygonaceae. Elle peut atteindre 120 cm. Elle fleurit de juin à septembre. Ses autres noms sont Patience crépue ou encore Rumex crépu.

Rumex crispus
Rumex crispus
Crédits : Ré Nature Environnement

La tige est dressée, rameuse, feuillée jusqu’en haut.
Ses feuilles inférieures sont en touffe, ovales. Les moyennes sont oblongues-lancéolées. Les supérieures sont allongées. Les feuilles sont aiguës au sommet, fortement ondulées sur les bords, un peu épaisses, d’un beau vert foncé, munies d’un pétiole plan sur le dessus, se raccourcissant progressivement vers le haut de la tige. La nervure centrale et le pétiole sont striés.
Les fleurs sont très petites, à sépales verdâtres, dénuées de corolle. Elles sont réunies en longues grappes dressées.
Ses valves [1] sont ovales, non dentées, généralement calleuses.

Carte de répartition de Rumex crispus
Carte de répartition de Rumex crispus
Crédits : Ré Nature Environnement

On la rencontre dans des terrains vagues et remués, décombres, bords des eaux.

Lorsqu’elles sont très jeunes, encore enroulées, les feuilles peuvent être ajoutées crues aux salades. Mais elles sont extrêmement mucilagineuses. Plus tard, il sera préférable de les faire cuire, et même de les faire bouillir à 1 ou 2 eaux si leur astringence et leur amertume sont devenues trop prononcées. Après ce traitement, on peut les accommoder de diverses manières. Elles gardent suffisamment de saveur pour pouvoir être considérées comme un excellent légume sauvage.

Rumex crispus
Rumex crispus
Crédits : Ré Nature Environnement

Les feuilles sont extrêmement riches en provitamines A et en vitamines C. Elles ont une teneur importante en protéines complètes, en vitamines B1 et B2 et en sels minéraux. Elles renferment aussi du mucilage (surtout lorsqu’elles sont jeunes), du tanin et de l’acide oxalique.

Les feuilles sont à la fois adoucissantes et astringentes [2].
La racine, riche en fer, est parfois employée comme antianémique (elle augmente le taux de l’hémoglobine) pulvérisée et prise en cachets car elle est très amère. Elle est également dépurative, astringente (du fait de son tanin) et tonique. En usage externe, écrasée, on s’en servait comme cicatrisant sur les plaies et les ulcères.

Les oxalates solubles formés à partir de l’acide oxalique sont irritants. Une cuisson à l’eau permet de les éliminer en grande partie et la plante crue en contient de moindres quantités qu’après cuisson.

Mots-clés


[1Valve : pièce élémentaire composant l’enveloppe des fruits déhiscents

[2Astringent : resserrant les tissus et diminuant les sécrétions