Pré-bois

Entre bois et pelouses sableuses rases

Les pré-bois de l’île de Ré se caractérisent par la présence d’arbustes, d’arbres isolés ou en bouquets sur des pelouses sableuses rases.
Composante typique des paysages du sud de l’île, alors que le nord offre ses « vieilles » forêts domaniales, ils participent à la mosaïque des espaces naturels rétais. Ils forment un cordon végétal aéré entre les pelouses sableuses rases autrefois
cultivées et les parcelles boisées. Milieux en cours de reforestation spontanée, ils sont riches d’une grande variété d’espèces, celles des espaces ouverts, des lisières et de la forêt.

Pré-bois
Pré-bois
Crédits : Ré Nature Environnement

La principale originalité rétaise qui leur confère une vraie valeur patrimoniale, provient de la forte présence « d’espèces communes » dans l’île, espèces devenues très rares dans les milieux identiques du continent.
On y trouve le chêne vert (Quercus ilex), l’alaterne (Rhamnus alaternus) qui atteint ici des densités très importantes, et qu’il ne faut confondre ni avec la Bourdaine continentale (Rhamnus frangula), ni avec l’Arbousier (Arbutus unedo).
Le cortège des arbustes des pré-bois comprend aussi les Aubépines au parfums entêtants (Crataegus monogyna), les Prunelliers (Prunus spinosa), les Troènes (Ligustrum vulgare). S’y associent aussi diverses plantes comme la Garance voyageuse (Rubia peregrina), la Fougère aigle (Pteridium aquilinum), le Maceron (Smyrnium olustarum) et quelques Ronces (Rubus discolor).

Pré-bois
Pré-bois
Crédits : Ré Nature Environnement

Les pré-bois et leurs fourrés concentrent souvent à tort les actions de destruction, au prétexte qu’ils abritent les lapins.
Les pré-bois contribuent à la beauté et à l’originalité des paysages de Ré ainsi qu’à la biodiversité.
Ils sont un refuge essentiel pour le gibier des chasseurs, les hérissons, les lézards, etc. et les lieux de nidification pour de très nombreux passereaux dont le rossignol philomèle, diverses espèces de fauvettes, tous oiseaux chanteurs étonnants.
En automne et en hiver, leurs baies, fruits et graines constituent un véritable grenier à nourriture pour les oiseaux hivernants. Au printemps et en été, les Prunelliers, Aubépines, Ronces attirent de très nombreux insectes dont les abeilles domestiques.
Une vingtaine d’espèces de papillons y déposent leurs œufs. Chaque essence végétale est l’hôte d’un papillon spécifique dont les chenilles se nourrissent exclusivement de ses feuilles.

Pré-bois
Pré-bois
Crédits : Ré Nature Environnement

Une gestion adaptée de ces espaces doit être menée avec discernement pour éviter une fermeture inéluctable du milieu (vers la forêt) et assurer ainsi sa conservation.