Inventaire 2022 des nids d’Hirondelle de fenêtre

Une rétaise qui se fait rare..

A l’initiative de la LPO, Hervé Roques a coordonné le relevé des nids d’Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum) dans les 10 communes de l’île de Ré.

Les observations ont été effectuées entre le 15 Juin et le 15 Juillet 2022 : sont comptabilisés les nids où ont été observés des individus, et ceux montrant manifestement des signes d’occupation - construction encore fraîche, déjections à l’aplomb du nid.. ; les dénombrements indiquent donc un nombre maximum de nids )

Des relevés du même type avaient été effectués en 2002 et 2012, ce qui permet d’avoir une vision évolutive de la situation, même s’il est évident que l’échantillonnage n’est pas satisfaisant.
Conscient de cette approximation, Hervé Roques souhaite pouvoir mettre en place des relevés plus réguliers (annuels si possible) afin de cerner au plus près les fluctuations de la population d’Hirondelles de fenêtre sur l’île.

Le document ci-dessous présente les observations effectuées dans les 10 communes et le bilan au niveau de l’île de Ré.

Évolution du nombre de nids d'Hirondelle de fenêtre sur l'île de Ré
Évolution du nombre de nids d’Hirondelle de fenêtre sur l’île de Ré
Crédits : Patrice Giraudeau

Avec les réserves faites plus haut, on observe 2 dynamiques opposées : décroissance des populations dans la moitié Nord-Ouest de l’île et croissance des populations dans la moitié Sud-Est de l’île, le tout avec un effectif global en sensible diminution : -10%.
Ainsi, il semble que la population d’Hirondelles de fenêtre en 2002 était principalement concentrée au Nord-Ouest du Bois-Plage, alors qu’en 2022, 20 ans plus tard, la population totale, apparait plutôt dispersée dans toute l’île.

Dans le détail, et toujours avec les mêmes réserves, la décrue des effectifs semble stabilisée aux Portes en Ré et à St Clément ; dans la partie centrale de l’île, une décrue semble amorcée à Ars et à La Couarde ; la situation est devenue critique à Loix (2 nids occupés seulement contre 20 en 2002 !) ; de même au Bois-Plage, où la tendance 2002-2012 était dans la dynamique du Sud-Est de l’île, on observe une diminution brutale des effectifs (1 seul nid !). Etant donné le mode de vie de cette espèce, on peut faire l’hypothèse que des travaux de rénovation de bâtiments sont à l’origine de ces évolutions.
Dans la partie Sud-Est, la population se maintient à La Flotte, et par contre augmente de façon importante à St Martin, Rivedoux et même à Ste Marie, où les Hirondelles de fenêtre n’avaient pas été observées en 2002, ni en 2012 !

Ces résultats, s’ils font apparaître une légitime préoccupation pour la présence de cette espèce dans l’île, montrent aussi la nécessité d’assurer un suivi plus fréquent, et surtout, la nécessité de sensibiliser tous les habitants et responsables de l’île sur l’attention qu’il faut lui porter si l’on veut conserver un emblème fort ancien de nos villages.

Delichon urbicum
Delichon urbicum
12/08/2019 - Le Goisil / La Couarde sur Mer
Crédits : Patrice Giraudeau